La poutine d'Evelyne

La Poule mouillée, Montréal

C'est aujourd'hui que je me suis rendue au coin de la rue Rachel et de la rue du Parc-Lafontaine pour manger une poutine. Vous vous attendez probablement à entendre parler de la Banquise ici. Mais non! Je parle plutôt du petit restaurant tout juste en face, une rôtisserie portugaise appelée La Poule mouillée. Un secret bien gardé, qui aux dires de plusieurs, surpasse haut la main son concurrent d'en face, ayant pourtant la réputation d'une institution à Montréal pour la poutine. C'est donc aujourd'hui que je serai en mesure d'émettre ma comparaison et mon verdict.

 

Étant une rôtisserie portugaise, dès notre entrée, on ne peut passer à côté des poulets qui tournent sur le feu, dégageant une odeur à donner faim à un anorexique. Évidemment, la poutine populaire de l'endroit est celle faite avec du fromage Sao Jorge, garnie de poulet portugais et chorizo. Mais inutile de vous répéter pourquoi (voir règlements à l'accueil de ce blogue), j'ai plutôt opté pour la poutine régulière, sans ajout, avec fromage en grain régulier. Un seul format disponible à 8$ taxes incluses.

 

Outre la jeune femme excessivement lente et nonchalante à la caisse (genre d'employée dont je me débarrasserais immédiatement si j'étais patronne), la commande s'est bien déroulée et j'ai pu prendre place sur le bord de la fenêtre, assise à une jolie table de bois près du grill, ma grosse poutine devant moi. Car oui, le seul format disponible est suffisamment gros, croyez-moi.

 

En prenant ma première frite, j'apprécie immédiatement son aspect croustillant et son goût assez prononcé, dépourvu d'amidon sucré et de tout artifice. Une patate blanche (probablement), bien cuite et juste assez salée. On me dit qu'elle provient d'une distribution de Monsieur Patate, dont je ne connais pas la moindre chose et sur qui je ne réussis pas à trouver la moindre information.

 

La sauce maintenant, à la hauteur de sa réputation, et d'un grand délice à mon goût. Attention aux palais sensibles, il faut être une dent salée pour s'y plaire car elle l'est particulièrement ! J'ai surtout apprécié les petites épices moulues grossièrement sur le dessus du met. J'aurais été très étonnée que la sauce soit une poudre diluée ou un achat d'ailleurs. Elle avait clairement toutes les caractéristiques d'une bonne sauce maison, faite avec amour et attention. Effectivement, à ma question lancée au cuisinier du moment « Comment faites-vous la sauce? », il me répond « va voir sur le mur, tout est là ». Me voilà excitée d'en connaître le contenu exact, et surtout, reconnaissante de la transparence de l'établissement. Je vous laisse donc vous arrêter devant le mur du fond afin de lire les informations comme je l'ai fait, mais la recette contient notamment de la bière blonde, de la sauce piri-piri, du vin, du jus d'orange, de l'ail, du paprika, etc. Une vraie sauce comme je les aime.

 

À La Poule mouillée, lorsqu'on commande la poutine spéciale poulet/chorizo, le fromage Sao Jorge nous est offert, un fromage très goûteux et apparemment distinct de tout ce qu'on connaît. Comme j'ai pris la poutine régulière, je me suis vue servir le fromage de la compagnie Gaspésie. Je ne saurais juger cette marque de fromage de par mon unique expérience de la poutine de ce soir, le problème étant probablement le roulement et l'entreposage de celui-ci par le commerçant. Les bouchées de fromage qui se trouvent sous la sauce sont juste à point. En fait, on les goûte peu, ce qui, dans ce cas-ci, est une bonne chose. Or, les bouchées dénudées de sauce sont d'une part pâteuses, d'autre part froides. Un sacrilège ! Le fromage est donc entreposé au froid (une erreur), donc j'en déduis qu'il n'est pas livré de façon quotidienne. Ces bouchées tantôt froides, tantôt pâteuses, ont mis un voile sur mon appréciation de la poutine et c'est vraiment dommage. Vous comprendrez par ma description des deux premiers ingrédients de la poutine, que si le fromage avait été tout aussi savoureux, on se serait rapproché d'une note de 10 sur 10. Or, ce dernier est malheureusement le maillon faible du groupe. Je ne peu passer sous silence le gâchis d'un tiers des ingrédients et le manque de rigueur qui y est associé. C'est à contre-coeur que je retire quelques points, car franchement, au fromage près, cette poutine avait tout d'une réussite.

 

Je l'ai tout de même trouvé savoureuse et ne me gênerai pas de le mentionner aux gens qui je vois faire la file devant La Banquise...Allez en face, elle est bien meilleure! (Oui, même malgré le fromage!)

 

Je donne à cette poutine une note de 8 sur 10.

 

 

 La Poule mouillée.JPG



25/10/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres