La poutine d'Evelyne

Orange Julep, Montréal

 

Cette fameuse grosse boule orange que je vois, chaque fois que je roule sur Décarie, il y a longtemps que je veux m'y arrêter. Mais je ne sais pas quand. Ma liste des endroits où tester la poutine est longue. J'ai besoin d'un bon incitatif pour en prioriser un plus qu'un autre.

Puis, je vois sur les médias sociaux qu'Eugénie Bouchard est allée manger de la poutine au Orange Julep! (Ou a fait semblant le temps d'une journée de promo...peu importe)

Je monte le Orange Julep haut sur ma liste! Puis, ce jour est venu. Je me suis laissée tenter, un bon midi, de passage dans le coin.

 

Quel endroit étrange. Une roulotte à patates, en plein milieu d'un stationnement de tout ce qu'il y a de plus béton que vous pouvez imaginer! Des tables à piquenique installées tout autour de la roulotte, bordées petits fanions en triangles. En agrément, le bruit de la 15, entrecoupé de coups de klaxons de gens impatients d'entrer dans le stationnement du WalMart. Un vrai havre de paix et de ressourcement. (Lisez le sarcasme ici)

En fait, j'ai même pris la décision de manger dans ma voiture, sur mes genoux avec un extra napkins.

 

Mais bon, je n'ai pas l'habitude de m'attarder davantage au décor et à l'ambiance des endroits que je visite. Ce qui m'intéresse, c'est la qualité de ce qu'on m'offre comme poutine. Alors plongeons!

 

Le format de la petite est idéal. C'est un des meilleurs formats petits que j'ai vus. Bourrative, sans excès ni regrets. Parfait!

 

Je commence par la sauce puisque c'est la plus belle surprise qui m'attendait ce jour-là. Quel délice! Elle était tout simplement parfaite. Au risque de me faire contredire ou lancer des tomates, je suis prête à affirmer que c'était la meilleure sauce que j'ai goûtée à Montréal! Extrêmement visqueuse, foncée, salée, goûteuse. Réellement excellente. Rien à redire. Si ce n'était que de la sauce, cette poutine aurait près de la note parfaite!

 

Mais c'est ici que ça se gâte. La sauce est d'une importance capitale dans la poutine, certes, mais la frite aussi! La frite du Orange Julep est un mystère pour moi pour l'instant. Le jour où j'y ai été, elle était tellement mauvaise, que j'ai tendance à penser que je suis mal tombée, et qu'un restaurant ne peut pas offrir une frite aussi moche et continuer d'avoir des clients fidèles. La qualité de la patate ne faisait pas défaut en soi; pas trop sucrée, bien goûteuse. C'est sa cuisson qui laissait à désirer. Pourtant, à première vue, sa couleur était bien dorée et prometteuse. Mais en croquant, je me butais à une mollesse désagréable et insensée, en plus du goût de pomme de terre crue!! Il arrive parfois qu'on tombe sur une patate mal cuite, c'est la vie. Mais mal cuite à ce point, c'était insultant. J'aurais préféré attendre 5 minutes de plus ma poutine et avoir des frites moindrement cuites. C'était regrettable. Cela venait gâcher mon plat, pourtant si bien entamé avec sa sauce sublime...

 

Le fromage était servi en petits grains, et avait délicatement fondu avec la grande chaleur que la sauce dégageait. C'était délicieux. La propriétaire m'apprend que son fromage est de marque Kingsley. Il avait un goût honnête, mais c'est son aspect semi-fondant mélangé dans la sauce qui rendait le tout si harmonieux.

 

Par ailleurs, cette poutine avait un IPS parfait. (Indice de pénétration de la sauce si jamais vous êtes un nouveau lecteur)

La sauce était en proéminence dans le met, mais il n'y avait aucun excédent dans le fond du plat. Les frites n'étaient pas trop imbibées non plus. J'appelle ça l'IPS idéal.

Ça venait aussi avec une excellente répartition des ingrédients.

 

Malgré une frite mal cuite qui fut probablement une erreur de parcours, cette poutine m'a rendu grandement satisfaite.

 

Je donne à cette poutine une note de 8 sur 10.

 

Orange Julep.JPG



24/09/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres