La poutine d'Evelyne

Pataphil, Ste-Julie

 

J'ai roulé sur la 20 de nombreuses fois dans ma vie, je suis toujours passée devant Ste-Julie, sans jamais avoir l'occasion de m'y arrêter. En voici une : Pataphil. Après tout, Pataphil est LE plus vieux restaurateur de toute la ville de Ste-Julie!

 

Sur la rue Principale, un garage. Il y a 35 ans, monsieur Philipe et sa femme Lise, les propriétaires du garage, décident d'ouvrir un «shack à patate» adjacent à leur garage, juste pour un été. Ça y est. Ça lève tellement que non seulement ça restera ouvert à longueur d'année, mais ça durera 35 ans. Les deux sont maintenant à la retraite, c'est leur fille Marie-Claire qui a repris le tout. Travaillante, sympathique, et loin d'être seulement une «cuiseuse de rotteux», c'est une vraie femme d'affaires avec des études au HEC. Bref, la business va bien.

 

Poutine maintenant.

 

Quelques poutines un peu plus exotiques sont au menu, dont une avec des morceaux de Pogo dessus. Je passe. Une régulière svp. Petite cette fois-ci. (Mais l'histoire ne dit pas que j'en ai pris une deuxième après)

On me sert mon plat à peine 45 secondes plus tard, par la fenêtre de la terrasse. Cheveux dans le vent (il ventait en maudit), je passe à la dégustation.

 

Le fromage est beau et bon. Beau parce qu'il est servi en gros morceaux. Et bon parce que JAMAIS ce fromage ne passe au réfrigérateur. Il vient de la fromagerie St-Guillaume, un classique. Il est donc livré tous les matins. Et dès sa livraison, il reste sur le comptoir, température pièce. Les grains sont très gros. C'est agréable en bouche et ça fait coui coui à souhait. Un succès.

 

La sauce est une des plus belles que j'ai vues de ma vie. Dès mon entrée dans le restaurant, j'ai remarqué la soupière, et je jubilais de voir la louche y pénétrer et en ressortir remplie de cette sauce extrêmement onctueuse et foncée, comme je les aime. J'avais déjà hâte d'y goûter. En plus, c'est une sauce entièrement faite maison. Elles sont rares. Maintenant, la mode est d'acheter une sauce déjà faite et de la modifier à sa façon. Mais chez Pataphil, c'est une sauce unique, faite sur place, la même depuis 35 ans. Bravo.

Une fois sur ma poutine, je l'ai trouvé bonne, mais j'étais étonnée de constater qu'elle n'était pas si goûteuse que ça. La raison se trouve dans la frite. J'y reviens dans quelques lignes.

 

Marie-Claire m'a donné un cours sur la patate. Pour vrai! J'ai beaucoup appris! Tout d'abord, il paraît que la patate, c'est comme la pomme. Il y a plusieurs variétés, des dizaines et des dizaines, et faire un choix judicieux est d'une extrême importance pour déterminer si on vise une frite sucrée ou non.

Dans le cas de chez Pataphil, la patate choisie est justement un peu sucrée. Pas trop! Juste un peu! Voici le lien avec la sauce brune de tantôt. Si elle ne goûte pas si salée que je ne le pensais, c'est justement parce que le sucre de la patate crée un équilibre. Et je dois dire qu'à ce sujet ça fonctionne. Cette poutine est réellement équilibrée. Mais mon avis personnel, je préfère les patates sans sucre, qui laissent ma sauce salée tranquille! Pour une fois que j'avais une sauce absolument parfaite selon ma définition et mes goûts à moi, j'aurais aimé pouvoir y goûter pleinement sans être déjouée ni biaisée par une patate sucrée.

 

Mais vous dire que le goût m'a déplu serait vous mentir. C'était bon. Très bon.

Bonnes frites, bonne sauce, bon fromage.

 

Je donne à Pataphil une note de 8 sur 10.

 

Pataphil-1.JPG



15/07/2014
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres