La poutine d'Evelyne

Poutineville, Montréal

Aujourd’hui je me suis déplacée au restaurant Poutineville pour un snack du midi. On m’avait parlé en bien de cet endroit. Il y a deux Poutineville à Montréal; un sur Ontario et l’autre sur Beaubien. Je suis allée à celui sur Beaubien. En arrivant, j’ai bien aimé l’endroit. C’est très charmant et je dois dire d’entrée de jeu que le service y est impeccable. Accueil chaleureux, serveuse attentionnée et endroit propre comme un sou neuf.

 

Je m’empresse de regarder le menu. Je suis enchantée par le concept. Au Poutineville, on sert la poutine comme des sushis. Il y a quelques spécialités de la maison, mais sinon, le client doit cocher sur une feuille de papier ses choix. Les deux formats offerts sont la régulière à 7$ ou la grande à 9$. Mention spéciale à la poutine «crise cardiaque», la plus grosse poutine à Montréal, qui contient à peu près tous les ingrédients et viandes du monde, dans une portion qui serait adaptée à un sumo, le tout pour un modeste 70$.

 

On commence l’aventure par le choix de la patate : Écrasée, coupe maison, juliennes ou douce. J’ai opté pour les pommes de terre écrasées, suivant les conseils de la serveuse. Il s’agit de petits morceaux de pommes de terre, écrasées, ce qui en fait de petites boulettes. C’est intéressant! Ça ne change rien au goût, mais ça apporte une variété appréciée.

 

Ensuite on doit faire le choix du fromage : Gratin frais, mozzarella, suisse, cheddar, brie, feta, bleu,
chèvre ou nachos fondu. J’ai opté pour le classique fromage en grain. J’étais bien tentée par un fromage gratiné ou fondu, mais j’ai tenu à goûter le fromage en grain pour en constater la qualité et être en mesure de le comparer avec celui des autres endroits visités. À noter que chez Poutineville, vous pouvez aussi faire gratiner votre poutine d’un deuxième fromage pour un léger extra.
Mais deux sortes de fromages mélangés dans ma poutine, c’était trop pour moi. Voici tout de même ici le premier élément très positif de cette dégustation : la générosité des ingrédients. Il y avait sur ma poutine une très grande quantité de fromage, ce que j’ai beaucoup apprécié. J’ai même terminé ma poutine sur une bouchée de fromage, sans même avoir fait d’économies. C’était un des plus belles répartitions d’ingrédients sur une poutine que j’ai mangées dans ma vie!

 

Vient ensuite le choix des légumes, parmi un peu plus de dix, ensuite de la viande. Au choix parmi les viandes, quelques-unes bien connues, mais d’autres plus inusitées telles que la «Pogo»

ou la «steak AAA».

 

Finalement, vient l’heure du choix de sauce parmi 5; brune, au vin rouge, aux trois poivres, 911 ou à la viande. Fidèle à mon habitude, j’ai choisi la sauce brune, simple, comme je le fais partout. Voilà donc mon point le plus faible de cette découverte : La sauce goûtait franchement plus la sauce à Hot chicken St-Hubert que la sauce à poutine. La ligne est mince me direz-vous? Vrai, mais importante! Une sauce à poutine, c’est une sauce à poutine et non pas à Hot chicken! Ça fait une différence! Et c’est d’une extrême déception pour moi. Sans être une mauvaise sauce, ce n’était tout simplement pas la sauce appropriée à mon goût pour une poutine.

 

Donc en gardant en tête l’excellent concept, la qualité des frites, la quantité généreuse du fromage, la bonne répartition des ingrédients, mais la sauce un peu inappropriée, je garde en tête une poutine qui vaut le détour et que j’oserais recommander sans gêne.

 

Je donne à cette poutine une note de 7,5/10.

 



06/06/2012
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres