La poutine d'Evelyne

Restaurant Labelle, Lachute

 

Le restaurant Labelle à Lachute, est reconnu entre autres pour une raison : il est l'endroit par excellence des gars chauds qui veulent un snack nocturne. Il ferme à 4h00 du matin tous les jours. Un bon truc pour avoir une certaine clientèle, mais loin d'être un gage de qualité. Cependant, sa poutine a la réputation d'être excellente. Allons voir. Mais de jour dans mon cas, et à jeun.  ;-)

 

La signature de l'endroit est de servir la poutine dans un sac en papier brun. Étrange.

Trois formats existent. La grosse est la seule à être servie dans un plat en styromousse. La petite et la moyenne ont le même format dans le sac, mais la moyenne offre deux étages de fromage. On aime. Je choisis instantanément la moyenne.

 

Les frites sont sans contredit la plus grande réussite de cette poutine. Elles sont impeccables. Coupées sur place, en longueur, cuites relativement longtemps (j'ai vu une employée les plonger deux fois dans l'huile). Bien croquantes.

 

Le fromage est délicieux. Il vient de la fromagerie St-Guillaume, un gage de qualité.

Il fait coui coui! Le son coui coui est ce que l'on veut dans une poutine et il est rare qu'on l'ait parce que souvent, la chaleur de la sauce fait fondre le fromage et lui fait perdre son coui coui. Ici, le fromage s'est quelque feu affaibli, il est bien chaud, mais a conservé son coui coui tant espéré. Et pour la quantité de fromage, elle est parfaite. Plusieurs morceaux tombent du bol et se retrouvent dans le fond du sac et malgré cela, il en reste abondamment. Excellent choix qu'est la moyenne, ne serait-ce que pour ça.

 

La sauce est correcte, mais puisqu'on a à faire avec de bons ingrédients depuis le début, elle est le maillon faible de la poutine. C'est une sauce d'une compagnie connue, mais modifiée quelque peu «à la Labelle». C'est loin d'être mauvais. C'est juste peu recherché et ça tire un peu sur l'orangé de style bbq. J'aurais pris une sauce un peu plus brune, plus salée, ce qui aurait ainsi frôlé la perfection. Mais elle est loin d'être désagréable en bouche.

 

Je vous ai parlé du service dans un sac en papier brun au début de ce texte. Revenons-y. Ce sac est la signature de l'endroit, car à l'époque, monsieur Labelle le faisait ainsi et sa fille qui a repris le restaurant a conservé la façon de faire. Compréhensible. Cela dit, autant cette fantaisie est sympathique au début, autant elle devient franchement déplaisante à la fin du plat. Ne faites surtout pas l'erreur de manger la poutine sur vos genoux, vous vous en rappellerez! Le sac imbibe complètement le gras de la poutine et ça devient assez dégeulasse merci à la fin. Le sac devient tout collant, tout mou, impossible d'aller chercher les frites et le fromage tombés au fond sans se cochonner complètement la main. Ça devient un réel bordel.

 

Je donne à cette poutine une note de 8 sur 10.

 

photo.JPG



08/07/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres